Accueil > Programmation > Les artistes > LES MOINES DE SHAOLIN

Chine - Province du Henan

LES MOINES DE SHAOLIN

“Le Kung-Fu désigne l’ensemble des arts martiaux chinois et intègre trois aspects fondamentaux : le physique, le mental et le spirituel. Il est à l’origine de la plupart des arts martiaux que nous connaissons aujourd’hui. Berceau des arts martiaux, la ville de Shaolin et son célèbre monastère se situe dans la province du Henan en Chine centrale. Elle concentre aujourd’hui les plus grands maîtres du Kung-fu.

Le Kung-fu (ou gong fu) est le terme générique désignant en Occident les différentes pratiques martiales et de santé d’origine chinoise, popularisées dans les années soixante et soixante-dix par les films de Bruce Lee qui a ouvert la voie, mais aussi Jackie Chan
ou encore le réalisateur John Woo sans oublier la série télévisuelle culte « Kung-fu » avec David Carradine.

Le monastère Shaolin et la fondation des arts martiaux chinoisLa tradition relate qu’au VIème siècle, le moine indien Bodhidharma, fondateur en Chine du bouddhisme de la secte chan, aurait rendu visite aux moines du monastère Shaolin.
Vivant alors dans la débauche ces derniers auraient refusé de le laisser entrer. Bodhidharma se serait alors assis en tailleur devant le monastère et y serait resté à méditer pendant neuf années. Les moines du monastère auraient alors accepté de l’accueillir et de recevoir son enseignement, composé à la fois d’éléments spirituels et de technique martiales.

1Il leur enseigna, en plus du Ch’an, des techniques de renforcement qu’il avait lui-même appris dans sa jeunesse, étant précédemment, dans sa vie laïque,prince de la caste des guerriers. Ces techniques, découlaient directement de pratiques guerrières, visant à renforcer le corps en alliant la respiration à des mouvements (le Qi gong), mais dans une optique de santé et non de recherche martiale.

Au fil du temps, deux catégories de moines virent le jour : les Heshang (moines bouddhistes classiques) et les Wushang (moines bouddhistes guerriers). Ils comprirent très rapidement que ces techniques leur seraient utiles pour avoir un corps suffisamment fort pour supporter leur ascèse mais aussi pour assurer leur défense personnelle et celle de leur temple. Ils développèrent un art martial efficace qui traversera les siècles juqu’à nos jours, car les moines de Shaolin, rompus aussi bien aux techniques de méditation qu’aux techniques martiales, ont acquis une solide réputation de combattants, notamment au bâton.”

(présentation tirée du site: http://www.lesmoinesdeshaolin.com/presentation/)

Pour les voir pendant le festival...